Accueil ExamensConcours sciences de la santé Concours Sciences de la Santé Congo: portrait-robot du reçu au concours de médecine

Concours Sciences de la Santé Congo: portrait-robot du reçu au concours de médecine

par La rédaction
portrait-robot-du-reçu-au-concours-de-médecine-de-la-fac-des-sciences-de-la-santé-Université-Marien-Ngouabi

En Septembre de chaque année, c’est trois nouveaux bacheliers Congolais sur cinq, qui décident de s’inscrire sur les listes du concours d’entrée de la Faculté des Sciences de la Santé (FSSA) de l’Université Marien Ngouabi de Brazzaville et à l’une de ses filières, Médecine. Quelle mention de bac avaient ils décrochés ? Quel rang et quelle note moyenne obtiennent ils au concours ? Comment sont s’en sortis les primants ? Concours des sciences de la santé de la FSSA, portrait robot du reçu en Médecine.


Portrait-robot du reçu au concours de médecine de la faculté des sciences de la santé : Passer le cap de la première année des études de santé à la FSSA (Faculté des Sciences de la Santé) de l’Université Marien Ngouabi, l’une des facultés les plus redoutées du Congo, c’est possible. En 2013, seule une centaine de candidats sur 800 inscrits au total, candidatant à toutes les filières l’ont fait. Plus précisément, en médecine, le taux de réussite s’élève à 10%.

Mentions bien ou très bien de rigueur

Parmi les admis dans la filière médecine, plus des trois quarts des reçus avaient décrochés un bac C, ou D, avec une mention très bien ou bien. Seulement un pourcentage faible d’étudiants admis avaient une mention Assez-Bien ou mention Passable soit 25%. Dans les autres filières santé (Santé publique, Laboratoires, Licence en Soins Infirmiers), les pourcentages sont plus équilibrés.

Ne pas laisser passer sa chance

Le Concours d’entrée à la Faculté des Sciences de la Santé, de l’Université Marien Ngouabi étant très sélectif, les candidats ne doivent pas lésiner sur les efforts pour réussir à être admis. Sur les 100 places offertes par la filière médecine à chaque concours, un nombre en plus est à rajouter, que sont des redoublants (admis à reprendre pour une deuxième fois la première année de médecine, même si ces derniers ne rappassent pas le concours). Les chances sont encore plus grandes dans les autres filières santé (Laboratoires, Santé Publique, Licence en Soins Infirmiers). Tous concours confondus, il y a toujours un pourcentage des redoublants inscrits en première année des grandes écoles de l’Université Marien Ngouabi. La Faculté des Sciences de la Santé, ne fait pas exception.

Aucune information sur les moyennes et rang obtenus par les candidats

Après la délibération des résultats du concours, la Faculté des Sciences de la Santé ne communique pas sur les notes, encore moins sur les moyennes obtenus par les candidats. La majorité des étudiants admis au concours, ne prennent pas la peine de s’intéresser aux notes et la qualité de leur travail durant le concours, le plus important étant la satisfaction d’avoir réussi au concours. Cependant, il arrive que certains parents de candidats, non contents de l’échec de leurs enfants, se rapprochent de l’administration pour en savoir sur le rang occupé par les leur et situé leur niveau.

Pas plus d’un redoublement entre la première et la deuxième année

Une des particularités de la Faculté des Sciences de la Santé, c’est la contrainte sur le redoublement. Il n’est autorisé qu’un seul redoublement entre la première et la deuxième année. Explication :

Si vous avez répété la première année, sachez que vous devez obligatoirement réussir l’année de redoublement et passer en deuxième année. Si vous échouez à nouveau, vous serez renvoyer de la faculté.

Par ailleurs, Si vous avez répéter votre première année, passer en deuxième année, vous ne devez pas échouer, vous avez obligation de passer en troisième année, au risque de vous faire renvoyer de la faculté.

C’est l’une des raisons pour lesquelles, la FSSA est l’une des facultés les plus redoutées pour les primants (nouveaux) étudiants. Il est demandé un effort conséquent sur le travail à l’étudiant.

Dans la même rubrique

Avec votre accord, nous et nos partenaires utilisons des cookies ou équivalent pour collecter, stocker et traiter certaines de vos données personnelles comme cette visite sur ce site. Elles servent à analyser des audiences, adresser des contenus personnaliser et/ou des campagnes de publicité ciblées, améliorer la connaissance, optimiser les services et lutter contre la fraude. Cliquez sur Autoriser pour consentir à ces utilisations ou sur En savoir plus pour obtenir plus de détails et/ou refuser tout ou partie. Vous pouvez changer d'avis à tout moments. Autoriser En savoir plus