Accueil Enseignement supérieure Études Supérieures : Le fléau des faux diplômes des Congolais ayant étudié à l’étranger

Études Supérieures : Le fléau des faux diplômes des Congolais ayant étudié à l’étranger

par La rédaction
Études Supérieures : Le fléau des faux diplômes des Congolais ayant étudié à l’étranger

Chaque année, des fraudes sont découvertes dans les administrations ou dans des entreprises privées comme publics. Ces fraudes concernent généralement les faux diplômes de Congolais ayant souvent étudiés à l’étranger. Se trouvant dans une société où toute expérience doit être certifiée pour être acceptée, étudiants, professionnels, se lancent à la conquête des faux diplômes.

Ce phénomène explose partout, en Europe, en Afrique spécialement au Congo où ce fléau devient une véritable déception pour les étudiants qui s’adonnent réellement à leurs études. Des questions se posent, qu’est-ce qui est à l’origine de ce fléau ? Quelles répercussions a-t ‘il dans la société ? Et que prévoit le gouvernement afin d’éradiquer complètement ce fléau ?

La compétence et le savoir devront être la base de tout recrutement ou de toute admission dans une institution quelconque. On est tellement en quête d’une vie parfaite qu’on en oublie le sacrifice que cela demande pour y parvenir. Et nombreux sont ceux qui se laissent emporter au point d’accepter de faire usage du faux juste pour atteindre leurs objectifs.

En Février 2019, les dépêches de Brazzaville et ADIAC publiaient un article qui faisait mention de l’annulation de l’admission au cours ENAM de deux étudiants qui après vérification de leurs dossiers, avaient de faux diplômes de licence et de master. Et cela pousse à des questionnements, comment en arrive-t-on là ?

Un Faux diplôme qui est entrain d’être truqué sur photoshop

Nombreux des étudiants qui vont à l’étranger rentrent avec de faux diplômes en poche et se vantent d’avoir un parcours brillant. Ce qui est complètement aberrant, c’est le fait que ces derniers se retrouvent facilement embauchés sur base de ces diplômes.

Cependant, ces détenteurs de faux diplômes ne se rendent pas compte à quel point ils peuvent nocifs pour la société qui les emploie. En effet, ce qui fait vivre une entreprise, ce sont les compétences qu’apporte chaque membre de l’équipe. Mais s’il s’avère qu’un membre n’est pas capable d’effectuer la tâche qui lui est affectée,

c’est toute la chaîne de l’équipe que ce dernier affaiblira. On constate ce phénomène dans les administrations publiques, où les gens incompétents se retrouvent à des postes stratégiques sans pour autant en être capable d’assurer les fonctions qui vont avec.

Ce fléau ne pourra que subir des booms au fil du temps, tant que le gouvernement n’agira pas. Les juristes définissent l’usage du faux comme le fait pour une personne d’utiliser un document falsifié intentionnellement dans le but d’en tirer tout le mérite qui va avec, l’usage du faux est donc un délit puni par la loi selon la constitution de notre pays.

Nous faisons donc appel au gouvernement à faire usage de plus de rigueur et de prudence afin de mettre fin à ce fléau pour des fins qui ne pourront qu’être bénéfiques à tous.

Dans la même rubrique

Avec votre accord, nous et nos partenaires utilisons des cookies ou équivalent pour collecter, stocker et traiter certaines de vos données personnelles comme cette visite sur ce site. Elles servent à analyser des audiences, adresser des contenus personnaliser et/ou des campagnes de publicité ciblées, améliorer la connaissance, optimiser les services et lutter contre la fraude. Cliquez sur Autoriser pour consentir à ces utilisations ou sur En savoir plus pour obtenir plus de détails et/ou refuser tout ou partie. Vous pouvez changer d'avis à tout moments. Autoriser En savoir plus